25 ans d’engagement, l’occasion pour nous de retracer les prémices de la marque et le développement de ses cosmétiques et rituels de soins, pionnière dans son domaine sur le marché suisse depuis 1995.

 

De la création de l’Institut à celle des produits naturels et écologiques grâce à des valeurs inchangées au fil des années et tout en gardant son approche à taille humaine, nous vous dévoilons le parcours des trois femmes qui, par passion et force de caractère, ont fait éclore et fleurir Yemanja.

Les origines

Tout commence avec l’arrivée de Teresa en Suisse. Un aller simple du Brésil à ses 28 ans et sans aucun diplôme en poche pour atterrir dans la cité horlogère de La Chaux-de-Fonds avec ses deux enfants. Quand on lui propose une formation, c’est tout d’abord pour accompagner une connaissance qu’elle s’oriente vers le métier d’esthéticienne, pour finalement se découvrir une véritable ambition. Sans maîtrise parfaite de la langue française à l’époque, Teresa apprend ses cours théoriques sur le bout des doigts, exerce la pratique avec des modèles qui deviendront plus tard ses premières clientes.

Teresa – fondatrice de l’Institut

 

 

« Mon métier m’a porté toute ma vie »

C’est dans un appartement vétuste, refait à neuf avec l’aide d’une amie, que Teresa fonde son premier Institut de soins. Il se prénommera Yemanja en référence à ses racines brésiliennes, reflétant la force de l’eau, l’abondance et la générosité. Opposée à l’utilisation de toutes sortes de machines en vogue, la fondatrice de l’Institut entend garder une approche naturelle dès le début. Le toucher, le dialogue, le contact humain – en somme le bien-être et les échanges authentiques régissent la croissance de l’Institut. Il en est de même pour l’avènement des cosmétiques. Tout d’abord pour son utilisation personnelle, puis celle des soins prodigués à sa clientèle, Teresa rempli des petits flacons faits maison avec des formules personnalisées, que ses clientes lui rapportent lorsqu’ils sont terminés. À une époque où le marché des cosmétiques est dominé par de grandes marques de produits aux compositions surchargées et manquants de transparence, Teresa partage consciencieusement ce que contient les flacons et leurs principes actifs. Par le développement de ses rituels de soins pour la peau, dans le but aussi d’apaiser, clarifier les idées, Teresa explique que « la peau est le miroir de l’âme, qui se reflète au monde ». C’est l’enveloppe que l’on garde toute une vie.

Par son métier, Teresa s’est émancipée et est fière de son parcours et des ses choix. La familiarisation, les échanges et l’harmonie nouées avec sa clientèle. Témoin de sa transformation, la passion du métier a instantanément habité sa fille Kamila qui, déjà petite, voyait Yemanja comme une aventure à vivre et développer entre mère et fille. La relève était déjà en place.

Le déploiement

Bien avant la relève, les souvenirs de Kamila remontent à très loin. De sa chambre à coucher qui faisait office d’espace de soins où sa mère dépliait sa première table de massage, à la mise en place de l’Institut, au choix de son nom, Kamila assiste à chaque étape. « Mère de tous, protectrice, bienveillante, qui prend les tourments d’autrui pour les solutionner, mais aussi, détentrice du secret générationnel », Yemanja, divinité brésilienne aux facettes multiples, est aussi une évidence pour Kamila. Les soins et le bien-être prodigués à autrui sont un héritage qui remonte jusqu’à son arrière-grand-mère, indienne d’Amazonie aux connaissances d’une panoplie d’herbes et de plantes. Ce savoir-faire est ensuite transmis à sa grand-mère, puis à sa mère avant elle. Quand est venu le moment du choix d’un parcours professionnel, il n’y a eu aucune hésitation. Kamila possède les connaissances et techniques de rituels de soins poussés et les applique déjà, avant de les confirmer avec une première formation, puis son association avec Teresa en 2009.

« L’essence de Yemanja, c’est aussi des compétences biochimiques d’esthéticienne sur l’épiderme avec des connaissances en santé »

Quant au développement des formules de cosmétiques, il en est rapidement question pour des besoins professionnels, pour tendre à encore plus de qualité. Source d’une continuité logique et complémentaire, Teresa est dans l’intuitif alors que Kamila peaufine avec la structure nécessaire aux exigences helvétiques. Dès 2010, elle se met à la recherche de matières, au choix des ingrédients, la composition puis la stabilisation des produits, par rapport à ce qu’elle constate auprès de ses clientes et en se mettant à la place du consommateur. Lors de leurs créations, Kamila souhaite s’affranchir de tous les codes et se concentre sur les propriétés, les vertus équilibrantes et s’arrête sur des inspirations qui émanent d’horizons et racines variés. La charte est toujours en arrière-plan, y accordant intuition et expertise, pour élaborer une gamme non seulement cohérente et réaliste, tout en gardant des critères d’origines et écologiques.  Alors qu’elle n’était tout d’abord pas destinée à la vente, c’est de manière organique et à la demande de la clientèle de l’Institut que la gamme de produits lui est rendue accessible de manière exclusive, devenant un rituel de soins dans le but de s’étendre de l’Institut jusqu’à la maison, pour encore plus de bienfaits. Un an plus tard, les cosmétiques Yemanja s’ouvre au marché suisse.

« Je n’ai malheureusement pas de grimoire. Certains éléments se sont perdus au travers des générations. Je les explore d’une manière différente, moderne et je les restructure. Je n’oublie pas la force des plantes, des origines, de la terre – la force de Yemanja »

Avec l’accroissement de la marque de cosmétiques, Kamila sent qu’une force supplémentaire devient essentiel pour attiser la flamme. C’est par une rencontre inattendue et magique, la rencontre d’une alliée précieuse, que Yemanja poursuit son élan d’extension, se déploie en sortant des sentiers battus.

Cléo & Kamila – Codirectrices

 

 

« Tout seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin »

L’affirmation

Fraîchement adepte des rituels de soins et des cosmétiques Yemanja, Cléo est conquise par la qualité et l’exigence sur la nature des produits. Inspirée, le rêve et la volonté de nourrir et de faire évoluer la gamme s’amplifie. Visionnaire,  elle est absorbée par l’aspect visuel de la marque. Le packaging, elle s’y connaît, grâce à son expérience dans le graphisme et le lancement de produits. Un jour, sur le départ, c’est sur le seuil de la porte qu’elle propose son aide à Kamila si, une fois, elle souhaiterait remanier le visuel des produits. Alors destinée à croître dans un domaine très masculin et industriel, le parcours professionnelle de Cléo est tout tracé, sans échappatoire. Il lui semble à l’époque utopique de se réorienter sur une voie plus inspirante et en phase avec ses valeurs. En parallèle, Kamila réfléchit à la proposition, piquée par la curiosité. Par un concours de circonstances, c’est sur la même semaine que Cléo se positionne sur son avenir professionnel pour explorer ses compétences différemment, en cohérence avec ses convictions profondes. De son côté, Kamila attend impatiemment le prochain rendez-vous de Cléo à l’Institut pour lui faire une proposition. 48 heures séparent alors le croisement définitif des destins.

Comme une évidence libératrice, elles jouent cartes sur table, posent les visions et les envies, ce qui les intéresse et ce qui doit être laisser en arrière. Elles se questionnent: qu’est-ce qui anime la gamme de cosmétiques? Elles refondent le tout pour avancer à deux. Naturellement et étape par étape, l’évolution de la marque se précise. Stimulées, les choix des deux complices s’intensifient. Il faut diminuer les distances d’acheminement des matériaux, minimiser les déchets avec des contenants réutilisables et sans huiles essentielles pour convenir à tout le monde. Grâce à une gamme réduite et cohérente, chaque conception devra émaner du sens pour combler des nécessités de base et répondre à tous types de peau. Après encore un mois de réflexion, la fusion aboutit et est en pleine effervescence avec Cléo qui vient enrichir la palette Yemanja. Avec son bagage et ses connaissances du marché et de la production industriel,  à l’opposé de ses valeurs, Cléo relève le défi de les appliquer, de les transposer du monde de la grande distribution à celle de taille humaine. Elle façonne aussi l’art de rendre visible ce qui semblait intrinsèque pour arborer ostensiblement la philosophie et la charte de la marque. Le nombre de clients et d’adeptes se multiplient et les relations commerciales s’accélèrent. Fin 2018, leur engagement mutuel se confirme et en amont, créé un lien de confiance plus étroit avec la clientèle existante ainsi que la constitution d’une nouvelle, le résultat de belles perspectives de développement durable de l’entreprise.

« L’association qu’on a faite avec Kamila est unique ; L’essence Yemanja est restée la même. On ne l’a pas dénaturée, mais ensemble, on l’a précisée »

En l’espace de deux ans, les cosmétiques Yemanja se sont épanouis. D’un public exclusif à l’Institut, à l’ouverture de la marque au-delà des frontières neuchâteloises et même au niveau international plus récemment, le nombre d’initiés est en déploiement. Avec une approche assurément professionnelle et humaniste, avec ses inspirations perpétuelles et développements de projets en continu, la marque Yemanja et ses engagements s’enrichissent incessamment.

« Tout ce qui a été créé par Teresa, puis développé par Kamila a du sens et de la richesse. Les produits ont juste été adaptés et non réinventés »

 

 

De l’esquisse au produit fini !

Cosmétiques Yemanja CH SA

Les Cosmétiques naturels

cosmetiques@yemanja.ch
+41 32 555 30 33
Rue du Château 34
2520 La Neuveville
Suisse

Yemanja CH SA © 2020

Aucun article